Livraison offerte à partir de deux paires achetées ou une paire et un sac ! Livraison offerte à partir de deux paires achetées ou une paire et un sac !

Blog

Interview avec Caroline, créatrice d’Anasü

Interview avec Caroline, créatrice d’Anasü

Interview fondatrice Anasü Caroline Galand

Cette semaine, Caroline se dévoile et nous avons sauté sur l’occasion pour vous en écrire un peu plus sur elle et sur Anasü.

Prénom : Caroline

Age : 30 ans

Originaire : Avignon

CL: Si on te dit voyage, tu penses à quoi ?

CG: «Oulà à pleins de choses (rires). Adolescente, quand on me parlait de voyages, j’avais les yeux qui brillaient et des images passaient dans ma tête, comme une envie d’évasion. »

CL: C’était quand ton premier vrai voyage ?

CG: « A 21 ans, je me suis lancée et j’ai demandé à mon école de partir en échange universitaire. La destination est tombée, je partais à Buenos Aires pour 6 mois. Autant vous dire que, dans ma tête, c’était la fiesta. Après, j’avais tellement pris goût à l’étranger, je suis repartie à Londres en échange la deuxième année. J’en garde des merveilleux souvenirs !»

CL: Tu ne t’ai pas arrêté ?

CG: «  Hé non ! Bon d’abord, je suis passé par la case « CDI » et là, je me suis dit que c’était pas pour moi. A 27 ans, j’ai démissionné de mon poste en tant que chef de produit pour partir à l’aventure en sac à dos. On a vagabondé à travers 5 pays d’Amérique Latine. On a tellement d’anecdotes de ce voyage : en tout cas, je ne savais pas que ça allait changer ma vie… »

« Quand je suis rentrée, je n’avais plus qu’une envie en tête : monter un projet entrepreneurial. Fini la vie en entreprise, à moi la vie d’entrepreneur (rires) »

CL: Peux-tu nous en dire plus sur ton idée ?

CG : « Mon idée a bien muri aujourd’hui et elle s’appelle Anasü. A l’ époque, quand je suis rentrée en France, je souhaitais créer une mode qui fait du bien, à nous, aux autres et au monde en consommant moins mais mieux et en aidant des populations. Cela a donné naissance à Anasü »

CL: Avant de finir, pourquoi la colombie ? pourquoi ces chaussures qui ressemblent à des espadrilles d’ailleurs ?

CG: « Ah oui, les clientes Anasü appellent ces chaussures des espadrilles mais je dirais plutôt que ce sont de espadrilles chics !

Pour la petite histoire, c’est en me baladant dans les rues de Carthagène, que j’ai découvert pour la première fois ces chaussures colorées au style unique. Mais c'est plus exactement dans un village de la région de Santander, au nord-est de Bogota, que j'ai rencontré ce savoir-faire. J’en parle un peu plus dans un article sur les artisans avec qui je collabore. Cette collaboration nous amène à nous avoir au téléphone pratiquement tous les jours, ils font partie de ma vie maintenant (rires) ».

L'aventure Anasü est née et continue grâce à vous !

CL: Merci Caroline, nous te souhaitons une très bonne continuation